Les maudits vents

Les maudits vents

2011-08-08 --- Dans les gorges de Letchworth Park

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Road-trip---tat-de-NY---jour-no-09a.jpg

 

De : Yvan Yvan - Castile

Date : lundi, 8 août 2011

À : parents et amis

 

Bonjour à tous

 

Je suis revenu dans le même camping/cimetière qu’hier. Ben oui : le même – à Castile. Je l’ai tellement aimé, celui-là, que je ne veux plus le quitter. Si vous voulez me revoir, venez me chercher ici !

 

Quelle belle journée j’ai passée dans le Letchworth Park. Si c’était beau !

 

Le Letchworth Park est un parc américain extrêmement bien aménagé autour d’une très longue gorge. Il y a des kilomètres de sentiers pédestres. Je n’en ai fait qu’un seul, mais c’était sans doute le plus beau ; c’est-à-dire celui qui longeait les coins les plus spectaculaires – les trois chutes de la gorge. J’ai tellement aimé que demain, je me propose d’y retourner, mais en pédalant. Il y a en effet une route qui en fait le tour, et ce matin, j’ai vu des cyclistes qui semblaient avoir du plaisir en la parcourant. J’ai dit : « Mes tabarnouches, vous-autres, vous me donnez le goût de me la taper avec Bruno ! » Ça fait que je lui en ai parlé – à Bruno – et il était d’accord.

 

Pis savez-vous quoi ? J’ai encore vu des Amish. Directement sur le sentier du parc, cette fois, à pied. C’étaient des Amish touristes. Une famille au grand complet : des grands-parents Amish, des parents Amish, des ado Amish et des enfants Amish – une bonne douzaine, certain. Lorsque je suis passé à côté d’eux-autres, je les ai salués. Et ils m’ont répondu avec un beau sourire.

 

Je voulais les photographier, mais c’était un peu gênant. Je sais qu’ils n’aiment pas ça. Je me suis tout d’abord contenté de les prendre de loin. Mais lorsque je les ai recroisés, plus tard, je me suis dit : « Voilà ma chance ». Ça fait que j’ai essayé de faire un paparazzi de moi, mais ça a mal tourné. Lisez ça, vous allez rire…

 

J’ai commencé par mettre mon appareil à « on ». Je l’ai tenu négligemment dans ma main, à hauteur de ma ceinture, comme si je marchais normalement vers eux. MAIS l’objectif était dirigé vers l’avant, et mon doigt était posé directement sur le déclencheur. Je me disais qu’avec un peu de chance, en avançant vers eux, et en pesant plusieurs fois sur le piton, il y aurait sûrement une photo de bonne, en y allant au hasard, comme ça…

 

Ça fait que j’ai avancé, et lorsque j’ai senti que la distance était la bonne, je me suis dit « go », et j’ai pesé sur le piton pour la première fois. Et là… Et là…

 

Et là, comme nous étions dans la pénombre de la forêt et que la lumière n’était pas assez forte, ben le flash s’est allumé dans leur face !

 

Si je suis devenu gêné !

 

C’était l’anecdote du jour… Ah non, c’est vrai… Il y en a une autre…

 

Un moment donné, je marchais dans le sentier. J’étais seul à cet endroit-là. Pas un chat. J’ai passé en-dessous d’un arbre. Pis tout à coup, crracc !! j’entends un énorme bruit au-dessus de ma tête. J’ai rentré instinctivement la tête dans les épaules. Pis là, BANG !, j’ai entendu un autre bruit, juste derrière moi, cette fois…

 

C’était une grosse branche qui avait cassé et qui était tombé par terre. Je dis « qui avait cassé », mais je ne pense pas, en fait. C’était un bout de branche pas morte du tout. Une grosse branche écorcée, solide, pesante, d’un mètre et demi de longueur sur au moins dix centimètres de diamètre. Si j’étais passé là une seconde moins vite je l’aurais reçue direct sur le coco, et quelqu’un aurait retrouvé, sinon mon cadavre, du moins mon corps assommé – et dans ce cas, ma compagnie d’assurance aurait eu une demande de remboursement salée.

 

Cet incident m’a fait réfléchir… Je vous fais partager ma réflexion, OK ?

 

Comment se fait-il que cette branche – ce « rondin » – se trouvait là, en équilibre instable, dans cet arbre ? Comment se fait-il que cette branche a « décidé » de tomber juste au moment où je passais sous elle ? Pourquoi est-elle tombée à un mètre à peine derrière moi ? Pourquoi n’est-elle pas tombée directement sur ma tête ? Avez-vous conscience de toute la suite d’enchaînements qu’il s’est produit dans l’univers pour que cet événement ait lieu ? Et quel événement ? Pas que la branche s’écrase sur ma tête… Non. Mais bien qu’elle tombe à peine une seconde en retard pour que cela se produise…

 

Ceux qui croient au destin, diriez-vous que le mien était de ne pas mourir aujourd’hui ? Moi, je me demande plutôt : pourquoi cette branche est-elle tombée une seconde après mon passage ? Si la branche n’a pas servi à me tuer – ou à me blesser –, à quoi donc a-t-elle servie dans ce cas ? On dirait qu’elle n’a servi à rien. Ce qui est impossible, car il paraît – ce n’est pas moi qui le dit –, il paraît que rien ne se passe sur la terre – pas même le moindre petit événement niaiseux – qui n’ait une signification…

 

Comme vous voyez, mon voyage est également de nature spirituelle. Et non, rassurez-vous, je n’ai rien fumé du tout. Mais j’ai mangé une grosse pizza américaine, et je crois bien qu’elle m’est restée sur l’estomac. Je n’ai pas toute ma tête, on dirait – vous l’avez sans doute remarqué –, mais j’ai également un de ces maux de ventre.

 

Bonne soirée !

 

Yvan Yvan

 

Si vous désirez lire immédiatement la suite du road trip d'Yvan Yvan dans l'état de New York, cliquez ici.

 



15/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi