Les maudits vents

Les maudits vents

La ligne de changement de date

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/R--flexions---Bizarro--de--ligne-date--a.jpg

 

Quand on voyage sur de longues distances en avion, on modifie notre heure en fonction des fuseaux horaires de notre destination. Normal. Si on ne le faisait pas, on se retrouverait dans la situation loufoque où on débarquerait dans un aéroport à 23h00, par exemple, et alors que le soleil se trouverait drette au-dessus de notre tête.

 

Mais là où ça devient vraiment weird, c’est quand on arrive au fuseau horaire qui porte le nom de ligne de changement de date. Quand on passe au-dessus de cette ligne-là, on ne change pas l’heure, mais bien la date

 

Bong !

 

J’en ai déjà parlé jadis, dans une chronique, après avoir franchi cette ligne pour la toute première fois. Mais je l’avais fait très rapidement. J’y reviens aujourd’hui, car je n’ai pas encore réussi à élucider ce mystère. Et celui-ci me turlupine chaque fois que mes pensées me ramènent dessus. C’est immanquable.

 

Je suis sûr, au fond, que le phénomène est facile à comprendre, mais il faut tenir compte du fait que j’ai étudié en sciences humaines, et non pas en sciences de l’ingénierie. Résultat : je ne saisis jamais les explications quand je m’essaie à les comprendre.

 

Cela dit, je vous dresse avant tout un petit topo de son itinéraire.

 

La ligne de changement de date part du pôle Nord et elle descend jusqu’au pôle Sud. Mais elle ne défile pas en ligne droite. Elle bifurque à plusieurs endroits de façon à contourner les îles – mais surtout les pays – qui se trouvent sur son chemin.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Ligne-de-changement-de-date--04-.jpg

 

* * * * *

 

Maintenant, imaginez…

 

Vous êtes dans un avion – ou dans un bateau, ou assis sur un pédalo, peu importe –, et vous êtes… je ne sais pas moi, mettons samedi, le 15 avril, à midi. Vous êtes parti(e) des États-Unis et votre destination est l’Australie. J’invente n’importe quoi, mais pas tant que ça : les éléments à retenir, c’est que vous voyagez d’est en ouest et que vous êtes dans le milieu du Pacifique.

 

Bon, vous y êtes ? Vous êtes samedi, le 15 avril, à midi, lorsque votre avion – ou votre bateau ou votre pédalo – franchit la ligne de changement de date. Eh bien, juste à ce moment-là, il se passe un événement extraordinaire : sans aucun avertissement, zzziiip ! vous vous retrouvez le lendemain, dimanche 16 avril, à midi. Paf ! Sans blague !

 

Si vous aviez un rendez-vous le 15 avril, à 18h00, par exemple, ben vous venez de le zapper pis pas à peu près. Les 24 heures comprises entre le 15 avril midi et le 16 avril midi, vous pouvez leur dire adieu. Elles ont totalement disparu de votre vie, et elles ne reviendront plus jamais.

 

David Copperfield ne ferait pas mieux que ça pour escamoter le temps à votre nez et à votre barbe, convenez-en.

 

Je vais plus loin, ok ? Mettons que votre anniversaire est le 15 avril. Vous êtes dans le vol Los Angeles-Tokyo. C’est le 14 avril, et il est 23h59. Dans une minute, vous fêterez votre anniversaire – les ballons et le gâteau sont prêts. Mais manque de pot, juste au moment où sonne minuit, votre avion franchit la ligne de changement de date. Bong ! Vous vous retrouvez direct le 16 avril ! Dans ce cas, exit votre anniversaire ! Meilleure chance l’année prochaine. En attendant, si vous aviez 30 ans, par exemple, vous les conserverez pendant un an supplémentaire. Ce qui fera peut-être votre affaire, finalement. Ha !

 

C’est le Triangle des Bermudes ou quoi ?

 

Mais ce n’est pas tout.

 

En sens inverse, c’est le contraire qui se passe : lorsque vous franchissez la ligne de changement de date d’ouest vers l’est, vous revenez directo 24 heures en arrière et vous revivez la même journée que la veille. Comme dans le film Le jour de la marmotte

 

Ayoye !

 

Ça a du bon, remarquez. Par exemple, et pour reprendre notre date du 15 avril, à midi, disons que vous aviez un rendez-vous important la veille à 18h00, et que vous l’aviez loupé, eh bien, pas de problème : vous êtes tiré(e) d’affaire puisque vous êtes maintenant de retour avant votre rendez-vous !

 

Et si vous êtes la personne de tout à l’heure qui aviez moppé le jour de son anniversaire (15 avril), eh bien, c’est l’occasion de vous rattraper : arrangez-vous simplement pour prendre le vol Tokyo-Los Angeles et franchir la ligne de changement de date le 16 avril à minuit juste. De cette façon, vous reviendrez automatiquement le 15 avril à minuit, et vous fêterez votre anniversaire deux jours de suite. Et si vous veniez d’avoir 31 ans, vous n’aurez eu cet âge que pendant une seule journée, car vous serez déjà rendu(e) à 32 ans. Et vous aurez ainsi rattrapé votre anniversaire perdu de l’année précédente. Ha !

 

* * * * *

 

C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle… Car je n’y comprends quand même encore rien…

 

Mais heureusement, je ne suis pas le seul à me gratter la tête avec ça. Même un gars intelligent comme Phileas Fogg (création de Jules Verne) s’y est laissé prendre un jour. Vous connaissez son histoire ?

 

Ça se passe à la fin du XIXe siècle. Phileas Fogg est un richissime aristocrate londonien. Il parie toute sa fortune en affirmant qu’il fera le tour du monde complet en 80 jours – un véritable exploit à cette époque. Aussitôt dit aussitôt fait. Il quitte Londres en direction est.

 

Je vous épargne toutes ses péripéties. Sachez seulement qu’il est de retour à Londres la 81e journée, le moral dans les talons, car il a perdu son pari. Il est ruiné. Mais quelques heures plus tard, un coup d’œil sur un journal le ramène à la réalité. La date du quotidien lui indique qu’il se trouve la veille. Il n’y comprend évidemment rien. Et puis, il allume : en franchissant la ligne de changement de date d’est en ouest, il avait gagné une journée sans s’en rendre compte. Du coup, il n’est plus en retard : il est revenu à temps, et il remporte son pari !

 

Waw !

 

Mais ça n’explique quand même toujours pas concrètement ce fichu phénomène, je sais…

 

En gros, ceux qui abordent ce sujet parlent tous du méridien de référence « 0 » qui passe par Greenwich (Angleterre). À partir de cette ligne, tous les fuseaux horaires qui s’en vont vers l’est avancent, tandis que tous les fuseaux horaires qui s’en vont vers l’ouest reculent. Normal. Mais là où ça fait mal, c’est lorsque ces deux sens de fuseaux horaires se percutent de l’autre côté de la Terre. C’est là que ça fait boum ! et que ça capote ben raide… Car la date du jour n’est plus la même pour les deux versants.

 

D’où la nécessité de décréter un fuseau horaire qui change la date du jour afin de remettre les pendules à l’heure – c’est le cas de le dire ! Ce fuseau horaire a été fixé dans le Pacifique, à l’endroit pile où ça cause le moins de troubles pour les humains.

 

Très instructif, n’est-ce pas ?

 

Personnellement, j’ai beau suivre les explications, mais il y a quand même toujours quelque chose que je ne pige jamais au bout du compte. Et ça m’énerve.

 

* * * * *

 

En essayant d’expliquer ce phénomène, Wikipédia nous met en garde : « La ligne de changement de date peut se révéler déroutante ». Tu m’en diras tant ! Imaginez un pays sur lequel elle passerait. Les gens sauteraient d’une journée à l’autre – hop le lendemain ! hop la veille ! – simplement en allant travailler ou en allant prendre une bière au bistro de l’autre côté de la ligne.

 

C’est d’ailleurs déjà arrivé.

 

Dans le Pacifique, il y a un pays qui s’appelle Kiribati (anciennement les îles Gilbert) formé de trois archipels comprenant plusieurs îlots et atolls. Jusqu’en 1995, la ligne de changement de date passait drette au travers de cette nation indépendante, en se faufilant entre ses îles. « Ce qui n’était pas toujours pratique pour les habitants », spécifie Wikipédia.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Kiribati.jpg

 

Mais les citoyens s’en foutaient un peu, en fait. Jusqu’à ce qu’une occasion de faire du fric les fasse changer d’avis. Écoutez ben ça.

 

Vous souvenez-vous de la folie du passage de l’an 2000 ? Je dis « folie » parce que des millions de personnes à travers la planète prévoyaient dépenser des fortunes pour traverser le millénaire de la façon la plus originale possible.

 

Constatant leur position géographique « stratégique » pour cet événement, les autorités de Kiribati ont alors décidé de fusionner toutes les parties de leur pays pour être sur le même fuseau horaire. En faisant cela, ils ont repoussé la ligne de changement de date vers l’est (ils avaient le droit de le faire). L’île la plus orientale de ce pays – qui s’appelait alors l’île Caroline – devenait de ce fait la première terre du globe à franchir le cap du millénaire ; et tout le pays conséquemment. Cette petite nation a pu ainsi bénéficier d’un boom touristique pendant cette période.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Kiribati-01a.jpg

Ratoureux, n’est-ce pas ? Je ne vous le fais pas dire. Et tout ça à cause d’une ligne imaginaire. C’est malade, au fond, non ? L’humanité est folle braque.

 

En attendant, c’est sans doute moi qui ai payé la note de cette modification, finalement. À cause de tous les méandres de la ligne de changement de date autour des îles de Kiribati, j’ai passé à de nombreuses reprises au-dessus de celle-ci de cette façon-là (voir cartes ci-dessous) :

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Kiribati-avion-1.jpg  https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Kiribati-avion-2.jpg

Comme vous pouvez vous en rendre compte, à l’intérieur du même vol, j’étais un jour précis. Une minute plus tard, j’étais le lendemain, pour revenir ensuite au jour précédent, pour revenir au lendemain… Lors du vol de retour, j’étais un jour précis. Une minute plus tard, j’étais la veille, pour revenir presque tout de suite au lendemain, puis de nouveau la veille…

 

Ho la la… J'en ai eu des nausées...

 

Les gens qui me connaissent, comprenez-vous maintenant pourquoi je suis comme ça aujourd’hui ?

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Fou-1.jpg

Yvan Yvan

 

PS) Pour ceux qui sont comme moi, c'est-à-dire intrigués par ce phénomène, mais qui ont toujours du mal à le comprendre, voici un prof qui prend le temps de l'expliquer pas à pas, comme dans les livres "pour les nuls". Je vous le recommande. Si ça vous intéresse, cliquez ici.



23/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi