Les maudits vents

Les maudits vents

Chaos dans l'univers de nos ancêtres

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---Page-d--en-t--te.jpg

 

Un peu comme tout le monde, j’apporte de la lecture avec moi quand je pars en voyage. Il m’arrive quelquefois d’être coincé quelque part, et lire s’avère en effet une bonne façon de tuer le temps plus rapidement.

 

Bref, un moment donné, j’avais rangé un roman spécifique dans mes bagages : « Le meilleur roman que j’ai lu de toute ma vie », s’était un jour exclamé l’un de mes collègues de travail avec un enthousiasme qui m’avait impressionné. « Mazette ! » m’étais-je alors passé la réflexion. « Ça manque à ma culture, dans ce cas. Remédions vite à la situation, ignare que je suis ! »

 

Le bouquin en question était Da Vinci code, de l’auteur Dan Brown, que tout le monde a probablement lu – ou vu le film – étant donné la notoriété dont il a bénéficié en son temps.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---Livre-Da-Vinci-Code.jpg  https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---Affiche-film-Da-Vinci-Code.jpg

Je l’ai donc lu à mon tour, mais j’avoue avoir eu beaucoup de difficultés à me rendre jusqu’au bout. Et pourquoi ? Pour plusieurs raisons. Mais je ne m’arrêterai ici qu’à la conclusion – la cerise sur le gâteau – qui était complètement abracadabrante. Abracadabrante parce que cette conclusion comportait un non-sens intrinsèque qui gâchait toute l’intrigue initiale. Et j’étais en colère du fait que des milliers de lecteurs avaient adhéré à celle-ci – à cette conclusion – sans réfléchir une seule seconde à son absurdité. Étais-je réellement l’unique personne au monde – moi moi moi – à avoir eu l’intelligence de m’en rendre compte ? Je blague.

 

Pour les non-initiés, je relate ici la trame de l’histoire ainsi que l’apothéose finale…

 

Un formidable secret est gardé et protégé par une secte d’illuminés depuis 2000 ans. Un secret qui aurait apparemment eu des répercussions terribles sur le destin de l’humanité – sur celui du Vatican, surtout – s’il avait été révélé au cours de toutes ces années.

 

Ayoye ! Et quel est-il, ce secret ?

 

Je le divulgue sans attendre : le célèbre Jésus de la Bible ne serait pas mort célibataire, comme on nous l’a toujours enseigné. Ben non : en réalité, il aurait convolé en justes noces avec Marie-Madeleine, et le couple aurait eu un enfant. Cet enfant aurait eu lui-même un rejeton, qui en aurait eu un ou plusieurs à son tour, et ainsi de suite tout au long des deux millénaires suivants. Jésus aurait donc eu une descendance qui aurait traversé les siècles jusqu’à nos jours. Et les derniers en date, aujourd’hui, de cette descendance sacrée, serait une jeune femme et son frère. Jeune femme que le héros du roman a par ailleurs – et évidemment – sauvée des griffes des méchants et de l’annihilation.

 

Voilà…

 

Bon, le problème, maintenant…

 

Le problème n’est pas le fait que Jésus se soit peut-être marié et qu’il ait eu des enfants. Pourquoi pas, après tout ? Et tant mieux pour lui si cela s’est passé comme ça.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---J--sus-et-Marie-Madeleine.jpg

Non, le problème c’est cette histoire de descendance. Si descendance il y a eu, on veut en effet nous faire gober qu’il n’en resterait que deux et uniques survivants à ce jour. Ayoye !

 

Je rappelle qu’il est ici question d’une période qui s’étale sur 2000 ans. C’est d’ailleurs ça, la base du non-sens. Car dans la vraie vie, il s’en passe des choses en 2000 ans, question bagatelle et peuplement !

 

Peut-on en effet concevoir le nombre de générations qui se sont succédé au cours de toutes ces années ? On parle d’environ 80… Et qu’est-ce que ça implique ? Ça implique que si une telle chose était exacte, c’est-à-dire si Jésus avait eu une descendance, eh bien, il n’y aurait pas seulement deux héritiers, aujourd’hui, qui pourraient se prévaloir du titre pompeux de « descendance sacrée du Christ ».

 

Non.

 

Il y en aurait des milliards, plutôt, tiens. Et vous seriez vous-même l’un(e) des descendants(es) de cet illustre personnage.

 

Ben oui…

 

* * *

 

Pour comprendre ce qu’il en est, commençons par la fin, c’est-à-dire partons d’aujourd’hui et remontons vers le passé en suivant le fil des générations.

 

Mais définissons tout d’abord le mot « génération ». Considérée au niveau de l’individu, une génération est le nombre d’années écoulées entre la naissance d’une personne et celle de son enfant.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---Couple-et-b--b--.png
Ce laps de temps varie évidemment en fonction du parent et du gamin concernés. Certains ont des enfants très jeunes, tandis que d’autres en ont à un âge très avancé. Lorsque nous avons affaire à un long laps de temps, il faut donc établir une moyenne. Les experts s’entendent pour dire qu’en moyenne, une génération s’étend sur une période – grosso modo – de 25 ans. Ce qui est d’ailleurs un chiffre très conservateur compte tenu du fait que les humains de jadis enfantaient habituellement à un âge beaucoup plus précoce que de nos jours. Mais ultimement, 20, 25 ou 30 ans n’a aucune importance pour la démonstration qui suit, et je retiens 25 pour les besoins de la cause.

 

Cela dit, et afin de simplifier les choses, disons qu’une personne est née en l’an 2000. Et disons que c’est vous (et je n’utiliserai que le masculin pour ne pas alourdir l’explication).

 

De cette façon, si vous êtes né en 2000, cela signifie que vos parents sont nés en 1975, que vos grands-parents sont nés en 1950, que vos arrière-grands-parents sont nés en 1925, et ainsi de suite.

 

Cela implique en outre que vous avez 2 parents (logique), que vous avez 4 grands-parents (logique également), que vous avez 8 arrière-grands-parents, et ainsi de suite ici aussi.

 

En fait, pour obtenir le nombre de vos ancêtres pour chaque génération donnée, vous multipliez par 2 le nombre d’ancêtres de la génération précédente ; ce qu’illustre le schéma ci-dessous qui ne couvre que 6 générations au-dessus de vous – faute de place :

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---G--n--rations.jpg

 

Ce tableau démontre que 1850 était l'année de la génération où vous aviez 64 ancêtres. Autrement dit, ces 64 personnes (que vous ne connaissez certainement pas) ont été nécessaires pour que vous puissiez naitre, vous, 150 années plus tard, en 2000.

 

Si on continue dans la même veine, en 1825, vous aviez 128 ancêtres pour cette génération-là. En 1800, vous en aviez 256. En 1775 : 512… Vous pressentez la suite, n’est-ce pas ?

 

Faisons maintenant un bond dans le temps jusqu’à l’an 1275, c’est-à-dire jusque vers la fin du Moyen-âge. Ce qui, soit dit en passant, n’est pas très éloigné de nous, convenons-en.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---Chevalier-Moyen---ge.png

Eh bien, en l’an 1275, sachez que 537 millions de personnes (j’arrondis) se sont accouplés pour que vous puissiez naitre en 2000 ! Eh oui…

 

Et voulez-vous apprendre quelque chose de plus intéressant encore ? Tenez-vous bien : les démographes nous affirment que vers cette année-là (en 1275, toujours), la population mondiale ne s’élevait pour sa part qu’à environ 430 millions d’habitants sur le globe.

 

Pardon ?

 

Exactement : au Moyen-âge, vos ancêtres personnels dépassaient en nombre celui de tous les êtres humains qui peuplaient la Terre à cette époque. Et cela vaut pour chacun des 7 milliards d’habitants que la planète compte à ce jour.

 

Une seconde façon de formuler cette idée est celle-ci : chacun des habitants de la Terre, au Moyen-âge (du moins ceux qui ont eu des enfants), est susceptible d’être l’ancêtre de chaque habitant de la planète aujourd’hui. Capoté, hein ? C’est pourtant ça.

 

M’enfin, presque ça… Car la réalité n’est évidemment pas aussi simple (je vous épargne les explications savantes). Et parce que ce n’est pas aussi simple, certains pourraient objecter que l’affirmation « tous les gens du Moyen-âge ayant procréé étaient nos ancêtres » n’est pas tout à fait exacte. Et ils auraient sans doute raison. C’est pour ça que je n’insiste pas ici. Par contre, si cela n’était pas un fait entendu en 1275, eh bien, il suffit simplement de reculer un peu davantage dans le temps pour que cela le devienne de façon irrévocable.

 

Remontons donc plus loin : jusqu’à l’an 25 apr. J.-C., cette fois. C’est-à-dire à l’année où Jésus aurait eu l’âge d’avoir son (ou ses) pseudo-enfant(s) – à l'époque des Romains.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---Romain.png

Cela dit, en l’an 25 apr. J.-C., vous aviez – théoriquement, bien sûr – un nombre tellement élevé d’ancêtres que le mot qui pourrait exprimer ce nombre n’existe pas dans la langue française. Le programme Excel le désigne ainsi : « 6,04463 E+23 ». Or, comme il n’y avait que 250 millions d’habitants sur la Terre à ce moment-là, et que Jésus était l’un d’entre eux, vous pouvez tenir pour acquis cette fois que cet homme était bel et bien l'un de vos ancêtres – s’il a effectivement eu un enfant.

 

Dans ce cas, vous êtes vous aussi le héros du roman de Dan Brown. Et tout le monde l’est.

 

Bizarroïde, n’est-ce pas ?

 

* * *

 

La même logique est tout aussi valable dans l’autre sens, bien sûr, c’est-à-dire si l’on part du passé pour revenir vers le présent. Supposons que Jésus a eu au moins un enfant (on avance même souvent le chiffre 2).

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---J--sus-avec-enfants.png

Pour qu’il y ait une descendance, alors cet enfant s’est nécessairement accouplé avec une personne de sexe opposé, et il a eu au moins un enfant également. Cet enfant a eu un ou plusieurs enfants à son tour, et ainsi de suite sur plus de 80 générations. Ce qui fait du monde à ‘messe, comme on dit. Car à l’instar du phénomène de la multiplication de nos ancêtres quand nous remontons vers le passé, la descendance d’un individu d’une époque révolue est exponentielle au fur et à mesure que les générations se succèdent jusqu’à la nôtre.

 

Pour chiffrer ce phénomène, on attribue habituellement une moyenne de 2 enfants par couple (un nombre très conservateur ici aussi). De cette façon, si chaque couple de la descendance de Jésus et de Marie-Madeleine a eu 2 enfants en moyenne à chaque génération pendant 2000 ans, on en arrive aujourd’hui avec le même chiffre effarant que précédemment (6,04463 E+23), à quelques milliards près. Ce qui, on s’entend, est beaucoup plus élevé que la population mondiale d’aujourd’hui.

 

Et que dire – en plus – des gènes de Jésus qui auraient muté à travers les siècles ? Une tabarnouche de contingence physique que celle-là…

 

Reproduction humaine oblige, tous les descendants et descendantes de Jésus se seraient accouplés avec des hommes ou des femmes issus de tous les milieux. De cette façon, si Jésus – au départ – avait eu un « gène du miracle » dans ses chromosomes, celui-ci se serait rapidement dilué avec le temps dans les différents corps qui se sont succédé après lui. Un peu comme le principe de l’homéopathie : après quelques dizaines de générations – et bien avant, même –, ce gène aurait cessé d’être fonctionnel puisqu’il aurait complètement disparu du patrimoine génétique initial.

 

Le roman de Dan Brown ne nie pas ce dernier point, du reste : ses deux pseudos ultimes survivants actuels de la lignée du Christ n’ont absolument aucun pouvoir particulier ; et ils n’ont d’ailleurs rien de spécial par rapport au reste des habitants de la Terre. Il s’agit de deux jeunes personnes ordinaires, menant une vie banale (lui est guide touristique, et elle est policière), et qui n’avaient aucune idée de leur « statut » avant qu’on le leur révèle. La jeune fille semble très heureuse d’apprendre cette nouvelle (évidemment) quant à elle, mais cela s’arrête là.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---Tautoo--Audrey-.jpg

Audrey Tautou - dernière descendante du Christ

 

Et désolé aussi pour ceux qui croyaient avoir du sang sacré dans leurs propres veines. Même si Jésus est bel et bien votre ancêtre (et s’il a eu des enfants, il l’est, n’en doutez pas), il faudra attendre l’avènement d’un Messie plus contemporain pour que ses gamins de la première génération se vantent de ce privilège !

 

* * *

 

Bref.

 

Cette histoire m’interpelle à un autre niveau du bizarroîde. À un niveau plus pathétique, disons…

 

Il semble que des gens croient réellement aujourd’hui que cette fable est véridique : que Jésus aurait eu une descendance spécifique connue jusqu’à aujourd’hui ; et que celle-ci, cette descendance, serait le secret le mieux gardé du Vatican ; et que si ce secret venait qu’à être découvert, cela aurait des répercussions effroyables pour le devenir de l’humanité… On croirait rêver… Dan Brown se serait d’ailleurs inspiré de celle-ci – de cette théorie déjà en cours – pour écrire son roman, ce qu’il lui a valu des démêlés avec la justice à propos de droits d’auteur, je crois. Mais ça, on s’en fout.

 

Ce qui me bluffe, moi, personnellement, c’est que des gens perdent leur temps à défendre cette histoire envers et contre tous, comme d’autres prétendent que la Terre est plate, par exemple. N’est-ce pas aberrant ? Si leur but est de démontrer que Jésus s’est marié et qu’il a eu un (ou des) enfants(s), eh bien, comme on vient de le voir, la preuve par le biais d’une descendance à travers 2000 ans de générations successives est vouée à l’échec.

 

À ceux-là – à ceux qui croient toujours que c’est possible –, je pose une autre question : que signifierait au juste le fait qu’il y aurait aujourd’hui parmi nous un impossible survivant certifié « conforme à l’original » de la descendance du Christ après 2000 ans de générations ? Cette personne serait-elle la preuve irréfutable que le Vatican a menti pendant les deux derniers millénaires ? Serait-ce la fin de cet empire ? Serait-ce le déclenchement de l’apocalypse annoncée dans la Bible ?

 

On se calme… Cela signifierait tout bêtement qu’il existerait un pseudo-Jésus supplémentaire dans la panoplie de cinglés qui se prévalent aujourd’hui de ce titre au sein de notre chère humanité.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chaos-anc--tres---J--sus-aujourd--hui.jpg

Et celui-ci étant incapable de prouver ses dires (comme tous les autres), serait facilement et dédaigneusement réfuté par le Vatican qui continuerait de dormir tranquille, comme d’habitude, et d’asseoir son pouvoir sur les populations crédules comme il l’a toujours fait. Et ça s’arrêterait là. Point barre. Fin de l’histoire et on passerait au prochain appel.

 

Alors, dans ce cas, voulez-vous bien me dire : who cares ?

 



30/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi