Les maudits vents

Les maudits vents

(21) 25 juin 2018 - Les bons, la brute et les truands

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Pr--sentation.jpg

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Localisation-Everett.jpg

 

3 000 km avec une poussette (ou ma longue marche en solitaire dans les USA)

Chronique # 21 – Les bons, la brute et les truands  

Lundi soir, le 25 juin 2018

Everett (Pennsylvanie, USA), sous le porche de la Everett Church of God (Lincoln Hwy)

 

Le bon, la brute et le truand… Vous connaissez ce film culte de Sergio Leone ? The good, the bad and the ugly, en anglais ?

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Bon-brute-truand.png

 

Sinon, c’est pas grave pantoute. Je veux juste dire que le titre de cette production cinématographique m’a inspiré le résumé des deux derniers jours de ma marche.

 

J’utiliserai également ce titre pour diviser cette chronique en trois parties. Mais pour que ça respecte la chronologie des événements, je serai obligé d’intervertir les mots. Ainsi, « les bons, la brute et les truands » deviendront « les truands, la brute et les bons ». Si c’est pas clair à ce moment-ci, ne vous en faites pas : c’est pas grave pantoute encore une fois…

 

Les truands…

 

La (très courte) conversation que j’avais eue à New Creek, avec le pasteur, concernant ma future traversée de la Pennsylvanie, m’avait fait réfléchir...

 

Même si cet homme m’avait été antipathique, j’avais quand même considéré sérieusement sa suggestion d’itinéraire, car elle avait du bon sens. Si je donnais suite, cela impliquait de revenir un peu sur mes pas, de filer vers l’est (plutôt que vers le nord-est) du moins pendant un bout, de faire une petite incursion en Virginie, et d’entrer en Pennsylvanie beaucoup plus à l’est que prévu.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Pennsylvanie-carte-choix-de-2-routes.jpg

 

En suivant son conseil, je me rallongerais, mais je traverserais la Pennsylvanie via un terrain moins accidenté. C’était à considérer.

 

Alors quoi ?

 

Alors, j’ai tranché en me fiant à mon intuition, c’est-à-dire en conservant mon trajet initial. Je passerais certes à travers les montagnes, mais à Dieu va. De toute façon, sur la carte en relief de Google Maps, j’avais vu que je marcherais probablement souvent dans le fond des vallées.

 

Une fois cette décision arrêtée, je n’ai plus tergiversé et je me suis mis en route en m’ordonnant de ne jamais me lamenter sur des regrets éventuels (et inutiles).

 

Mais avant la Pennsylvanie, il y avait le Maryland.

 

J’ai fait mon entrée dans cet état assez tôt dans le courant de la matinée. En tenant compte de l’endroit où j’ai franchi la frontière, je savais que j’en sortirais avant la fin de la journée, ou le lendemain matin, au pire-aller, car je n’avais que 42 km à parcourir.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Maryland--itin--raire-de-travers--e-.jpg

 

Mais comme j’ai fraichi cette frontière 10 km après mon départ de New Creek, c’était pas gagné pour aujourd’hui.

 

Pour l’instant, par contre, ça allait très bon train : la température était de mon côté, le relief n’était pas trop accidenté, et l’accotement était large et sans DRR-DRR. Je flyais.

 

Vers 11h00, je me suis mis toutefois à avoir chaud et à tirer de la patte. Et pour la centième fois depuis le début de ce périple, je me suis demandé si je n’étais pas en train de brûler la chandelle par les deux bouts à marcher tous ces kilomètres quotidiennement sans trop bien m’alimenter. Mais j’ai continué vaillamment, comme d’habitude

 

À quelques kilomètres avant Cumberland, une prison est apparue sur ma droite… Je l’ai longée. Et je l’ai longée encore. Et encore… Ma foi, il me semblait qu’elle ne finissait plus. En fait, il y avait trois prisons différentes à cet endroit, qui s’étendaient sur plus de 1,5 km.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Maryland--prison-.jpg

 

Ce spectacle, alors que mon moral avait déjà commencé à péricliter, n’a pas aidé à le remonter. Je n’aime pas ces endroits (comme tout le monde, je suppose). Leur atmosphère de violence me fout les jetons. Surtout que j’ai entendu dire que nos propres prisons ressemblaient à des club Med à comparer aux américaines.

 

En marchant du bon côté des barbelés qui ceinturaient ce lieu, je ne pouvais m’empêcher de m’imaginer ce qui se passait là-dedans en cet instant. Et cela m’a fait fléchir davantage les épaules.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-prison-1.jpg

 

À noter que c’est cet endroit qui m’a inspiré le mot « truands » dans le titre de cette chronique…

 

La brute…

 

Lorsque je suis arrivé à Cumberland, qui est une ville moyenne d’environ 25 000 habitants, je ne sais pas pantoute comment je m’y suis pris pour faire ça, mais toujours est-il que je me suis retrouvé en plein sur une autoroute interstate !

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-Cumberland-1.jpg

 

Ayoye ! Ça allait pus ben pantoute ! Premièrement, je n’avais pas du tout le droit d’être là-dessus, mais le trafic, en plus, était très intense. Et la cerise sur le sundae, c’est que je voyais au loin que l’accotement rétrécissait dangereusement. Il me fallait donc m’extraire de là au plus sacrant.

 

Heureusement, une sortie s’est présentée juste avant la disparition totale de l’accotement. J’en ai été quitte pour une bonne frousse qui avait duré une vingtaine de minutes.

 

Cet incident constitue un autre exemple de cette façon de procéder un peu agaçante de mon Ange gardien qui consiste à me mettre tout d’abord dans la merde, mais pour m’en faire sortir miraculeusement à la toute dernière minute…

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-coup-de-poing.png     https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-pansement.png


Pour me remettre de mes émotions, je me suis mis à la recherche d’un McDo. Il s’en trouvait nécessairement un dans ce bled. Les McDo, il y en a dans toutes les agglomérations le moindrement d’envergure.

 

J’ai traversé la ville au grand complet en passant par le centre-ville qui m’est apparu extrêmement sympathique ; ce qui m’a doublement encouragé à m’arrêter dans cette municipalité pour prendre un break.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-Cumburland-2.png

 

J’ai fini par trouver le McDo de la place, mais quand j’y suis arrivé, j’ai déchanté, pis pas à peu près…

 

Premièrement, je n’ai pas du tout aimé l’ambiance qu’il y avait à cet endroit-là. Des robineux trainaient tout autour, et des groupes de Noirs me regardaient passer avec des airs suspicieux. Et quand je suis venu pour entrer dans le McDo avec mon Pout-Pout (comme je le faisais toujours), j’ai frappé un nœud : un gardien de sécurité s’est planté devant moi et m’en a bloqué l’accès :

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-gardien-de-s--curit--.png

 

Il m’a tout d’abord appris que les Pout-Pout n’étaient pas autorisés à entrer dans ce McDo !

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-se-questionne.png

 

Et pas seulement les Pout-Pout, mais les sacs à dos également !

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-se-questionne.png     https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-se-questionne.png

 

Et comme si ce n’était pas suffisant, les ordinateurs portables n’étaient pas les bienvenus non plus : « Ça donne à rien, y’a pas de prise de courant ici ! »

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-se-questionne.png     https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-se-questionne.png     https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-se-questionne.png

 

Et pour finir – n’en rajoutez plus, la cour est pleine ! –, moi-même, je n’étais pas le bienvenu…

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-perplexe.png

 

Il devait sûrement me prendre pour l’un des SDF qui se trouvaient dans les alentours.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-SDF.png

 

J’ai eu beau lui expliquer que je n’étais pas un SDF, que j’étais un respectable citoyen canadien retraité qui parcourait son magnifique pays à pied, j’ai eu beau insister encore et encore, il n’a rien voulu savoir de rien. Je pouvais entrer, ok, mais tout seul, sans Pout-Pout, sans sac à dos, et en faisant ça vite.

 

Normalement, je serais parti en me retenant de lui faire un doigt d’honneur, mais j’avais absolument besoin de vérifier quelque chose sur Internet (et de manger aussi). Il fallait donc que je reste au moins quelques minutes. Mais il n’était pas question que je laisse mon Pout-Pout et mon sac à dos à l’extérieur avec les véritables SDF !

 

Je suis alors passé sans façon devant lui avec tout mon équipement. Ça allait passer ou ça allait casser. Il s’est énergiquement interposé. J’ai insisté. Nous en sommes quasiment venus aux coups.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-bagarre.png

 

Mais j’ai finalement abdiqué, car il était sur le point d’appeler les flics. Ceux-ci m’auraient sûrement donné gain de cause, comme d’habitude, mais qui sait si, au contraire, je ne me serais pas retrouvé dans l’une des trois prisons que je venais de voir à l’entrée de la ville ?

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-prison-2.png

 

J’ai quand même réussi à négocier pour laisser mon Pout-Pout dans le portique. Et j’ai fait ensuite ce que j’avais à faire à la vitesse grand V sous le regard menaçant de mon screw. Il m’en voulait manifestement à mort de lui avoir tenu tête, et il n’attendait qu’une seule chose : que je sacre mon camp.

 

Je le dévisageais moi-même sans arrêt avec mon légendaire « air de beu » (celui qui semble constamment dire : « Stie d’gros con »). Pendant tout le temps que je suis resté là, ça a d’ailleurs été la guerre des regards de feu entre lui et moi.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-regard-de-feu.png

 

L’on aura sans doute deviné que la « brute » du titre de cette chronique, c’était lui.

 

Cet événement, en plus de la fatigue physique et de mon passage devant la prison de tout à l’heure, a eu raison de ma volonté. J’étais fait à l’os, comme on dit. J’ai décidé de m’arrêter au premier shelter que je rencontrerais sur ma route, même s’il était tôt (15h00) et que je n’avais fait qu’une quarantaine de kilomètres cette journée-là. J’en ai trouvé un (sans électricité et sans lumière) presque à la sortie de la ville, au nord. C’était pas terrible, mais je m’en suis contenté.

 

La soirée n’a pas été joyeuse non plus. Il est tombé deux grosses averses, et j’ai été malade. Eh oui, exactement comme la veille : maux de ventre à me tordre en deux, et nausées majeures…

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-mal-de-ventre-2.png

 

Mais qu’est-ce que j’avais encore mangé de pas correct tout à l’heure ? (Ça durera de nouveau jusqu’à minuit environ)

 

Comme ça n’allait pu ben pantoute, je me suis mis à engueuler mon Ange gardien (qui aime bien châtie bien, dit-on).

 

Et c’est ainsi que s’est terminée cette journée de la Saint-Jean-Baptiste.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-St-Jean-Baptiste.png

 

Pas de quoi faire péter des feux d’artifice dans mon cas.

 

Les bons…

 

Le temps était gris et pluvieux quand je suis parti le lendemain matin. Mais au fur et à mesure que j’avançais, j’ai vu que je m’en allais directement vers le ciel bleu. J’ai enfin franchi la frontière de la Pennsylvanie.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-fronti--re-Pennsylvanie.jpg

 

À partir de cet instant, la journée est devenue merveilleuse côté météo : soleil et chaleur, certes, mais sans humidité, et légère brise de face. La voie était suffisamment large pour mon Pout-Pout et pour moi (sans DRR-DRR !). Je filais comme le vent.

 

Et un moment donné sur cette route 220, à 9h05 très exactement, et alors que mon Pout-Poutomètre indiquait que j’étais rendu à mon 23e km, la petite auto de Google Map a passé juste à côté de moi avec sa caméra sur le toit !

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Auto-Google.png

 

J’étais content comme un enfant, car j’étais certain que j’allais éventuellement me retrouver sur Google Street View ! Ce serait un super de beau souvenir, ça ! Ça m’a davantage boosté.

 

(En fait, je m’étais créé de grosses attentes inutiles, car lorsque je vérifierai deux mois plus tard, je me rendrai compte que l’auto Google avait effectivement photographié cette route en juin 2018, mais je ne me verrai pas moi-même nulle part sur celle-ci. Lorsqu’elle m’a dépassé, la voiture se rendait sûrement ailleurs après avoir mitraillé cette route lors d’une autre occasion.)

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-triste.png

 

Le reste de ma balade s’est bien déroulée. Juste une petite anecdote, ici, avant de raconter la façon merveilleuse dont elle s’est terminée.

 

Un moment donné, un bébé chevreuil est sorti de la forêt à une trentaine de mètres devant moi. Ben oui : un Bambi.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Faon.png

 

Ça devait être le 100e chevreuil que je rencontrais depuis la Virginie. Mais je m’en suis réjoui quand même, car je ne me lassais jamais de ce joyeux spectacle. Ce faon-là était seul, par contre. Et il paraissait complètement terrorisé.

 

Il s’est soudain mis à courir dans ma direction à toute vitesse sur l’asphalte. Il galopait comme un malade sans regarder, aurait-on dit, où il allait. Tant et si bien qu’un moment donné, j’étais certain qu’il était pour me rentrer dedans dans un face à face d’enfer.

 

Je me suis arrêté et je me suis préparé à encaisser le choc en m’accroupissant et en me servant de mon Pout-Pout comme d’un bouclier. Mais juste à la dernière seconde, il a semblé se rendre compte de ma présence. Il a fait un bond de côté en passant presque par-dessus moi.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-faon.png

 

J’ai senti le courant d’air dans mes cheveux. Quand on sait le peu de cheveux que j’ai sur la tête, on peut imaginer comment ça a passé proche. Une auto s’en venait derrière moi. Le conducteur a freiné sec à son tour pour éviter l’animal. Et celui-ci a fini par bifurquer et retourner dans le bois dans lequel il a disparu comme une fusée.

 

Nous nous sommes regardés, le type et moi, en nous demandant si tout cela avait été réel…

 

Et nous avons poursuivi tous les trois chacun notre chemin. La vie continue…

 

Mon intention était de me rendre à Everett et de tenter d’y dénicher un shelter. Mais je n’ai pas eu besoin de marcher jusque là. Quelques kilomètres avant cette ville, j’ai aperçu une immense église sur ma droite. Je m’y suis évidemment arrêté, et j’en ai fait le tour.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan---glise-Everett.jpg

 

Il n’y avait pas de shelter. Par contre, à l’arrière était érigé un immense porche qui ferait très bien l’affaire. Après une balade de 56 km, c’était parfait. À tout hasard, j’ai vérifié une porte. Elle était débarrée. Et le pasteur se trouvait là ! M’enfin c’était l’assistant-pasteur, le pasteur lui-même étant son père (me spécifiera-t-il).

 

Je lui ai expliqué mon histoire comme je l’avais fait tant de fois auparavant. Il m’a donné la permission de m’installer. Il m’a en outre autorisé à me servir de la salle de bain.

 

Et c’est à partir d’ici que cette journée, qui s’était par ailleurs très bien déroulée, a pris une magnifique tournure…

 

Pendant que je me lavais, John (de son nom complet Jonathan Kisner) a appelé sa femme, Jennifer, pour lui raconter qu’un Canadien-Français prétendant arriver de la Louisiane venait de faire irruption dans son église. Et lorsque je suis sorti (en pantalon pyjama et en teeshirt), il m’a appris que sa femme et lui m’invitaient chez lui pour souper si je le désirais. On pouvait même y aller tout de suite.

 

Bong !

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-----moticone-surpris.png

 

— Mais je n’ai rien à me mettre !

 

— Venez comme ça. C’est parfait.

 

— En pyjama ?!

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Yvan-pyjama.png

 

— Aucun problème.

 

Ils habitaient dans une maison juste en haut de l’église. Nous nous y sommes rendus à pied, comme ça, sans tambour ni trompette, et je me suis retrouvé à la table de cette merveilleuse famille, à manger du spaghetti à la bonne franquette en leur compagnie.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Kisner--couple-.jpg     https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Kisner--enfants-.jpg
Jonathan, Jennifer, et leurs deux enfants Ryan et Daina

 

Moment magique…

 

La soirée s’est passée comme dans un rêve, encore une fois.

 

Jennifer n’arrêtait pas de me demander ce qu’elle pouvait faire de plus pour m’aider. Que répondre ? Elle avait déjà lavé mes vêtements, et elle était allée m’acheter des provisions pour les prochains jours. Trop gentil !

 

Ils m’ont en outre offert de coucher dans la maison, mais comme d’habitude, j’ai refusé. Je partais très tôt le lendemain, et je ne voulais pas réveiller personne.

 

Et c’est comme ça, au crépuscule, que je me suis retiré dans mes appartements pour la nuit. John m’a accompagné et, avant de me laisser, il a récité une prière pour la suite de mon aventure. Ça a été un moment très émouvant.

 

Jennifer et Jonathan sont évidemment devenus mes amis Facebook.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Kisner--Facebook-.png

 

Et ce sont également (et évidemment) eux qui sont les « bons » dans le titre de cette chronique.

  

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Itin--raire-b_7941278.png

DU DIMANCHE 24 JUIN AU LUNDI 25 JUIN 2018

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21---Itin--raire-New-Creek-Everett.jpg

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-000---Bonus.png

 

 LA CAPSULE ENCYCLOPÉDIQUE

DES MAUDITS VENTS

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Pennsylvanie--capsule-.jpg

 

Population de la Pennsylvanie : environ 12,8 millions.

 

La carte ci-dessous représente la répartition de la population sur l’ensemble du territoire : ca part du rouge (très densément peuplé – les agglomérations urbaines, pour ainsi dire) au vert (plutôt dépeuplé), en passant par le jaune (moyen).

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Pennsylvanie--carte-d--mographie-.jpg

 

L’état de Pennsylvanie tire son nom de « Penn » (un nom de famille) et de « Sylvania » (mot latin signifiant apparemment « bois » ou « terre » - c’est pas clair). L’Angleterre aurait fait don d’une partie de cette région à ce monsieur Penn pour rembourser une dette. De là l’appellation « Penn’s Wood » ou « Pennsylvania ».

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Penn--William-.jpg

 

Peut-être parce qu’il était un peu gêné qu’une contrée porte son patronyme, parait que le bonhomme Penn a fait une demande officielle pour qu’on enlève son nom de cette appellation, et pour que l’état s’appelle dorénavant Sylvania tout court. Mais le gouvernement anglais a refusé. Le mec a donc dû faire avec – pis le reste de l’Amérique itou.

 

La capitale de la Pennsylvanie est Harrisburg (environ 50 000 habitants). Ce n’est pas la plus grosse ville de l’état, et loin s’en faut. Les deux agglomérations urbaines les plus peuplées sont :

 

- Philadelphie – la ville des Flyers et de Rocky Balboa – (environ 6,2 millions d’habitants)

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Philadelphie--Flyers-.jpg     https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Philadelphie--Rocky-.jpg

 

- Pittsburgh – la ville des Pingouins et de la première enquête de Jack Reacher (environ 2,4 millions).

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Pittsburgh--Pingouins-.jpg     https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Pittsburgh--Jack-Reacher-.jpg

 

Créyez-moé que je vais les éviter, ces deux là. Too big for me.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Pennsylvanie--carte-grandes-villes-.jpg

 

Ci-dessous, la carte du relief de la Pennsylvanie, et mon itinéraire approximatif. Ça va varier entre les vallées et les cols… Dur par bouts, là aussi, j’appréhende…

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Pennsylvanie--carte-relief-.jpg

 

La Pennsylvanie est l’un des trois états des États-Unis (avec l’Ohio et l’Indiana) où les Amish sont en plus grand nombre.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Amish--carte-.jpg

 

J’espère donc d’en rencontrer sur le bord des routes, car je les trouve plutôt sympathiques, comme ça, de loin.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-21-bonus---Amish.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



16/11/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi