Les maudits vents

Les maudits vents

2011-11-04 --- Dans le coeur de la grosse pomme

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Escapades-urbaine-New-York---Jour-1a.jpg

 

De : Yvan Yvan - North Bergen (banlieue de New York)

Date : vendredi, 4 novembre 2011

À : parents et amis

 

Bonjour à tous

 

Me revoilà, pour quelques jours. Je suis hors du Québec en ce moment, dans une petite localité perdue du nord-est des États-Unis qui porte le nom pittoresque de North Bergen. Endroit perdu, en effet, s’il en est un, en banlieue d’un autre bled tout aussi retiré du monde, que vous connaissez peut-être, celui-là. Je vous le nomme à tout hasard : New York City, affectueusement nommée Big Apple par les indigènes – peu nombreux – de la place.

 

Pour venir ici, j’ai troqué mes compagnons de voyage de l’été dernier – Johnny Boy, Bruno et cie – pour deux nouveaux amis. Pour deux nouvelles amies, plutôt : M&M ; deux agréables personnes un peu plus loquaces – et jolies – que mes camarades de cet été.

 

C’est donc avec un plaisir et un enthousiasme un peu délirants que M&M et moi avons quitté notre belle province ce matin, vendredi, le 4 novembre, à destination de cette contrée sauvage et lointaine.

 

Pour ce faire, nous sommes passés par le poste-frontière de Lacolle, étant convaincus – pour ma part, du moins, et celle de M(a) – que nous allions être accueillis comme d’habitude par un douanier aussi sympathique qu’un pit bull en manque de mollets à déchirer. Eh bien non. Le douanier en question, avec force sourires, nous a laissé passer sans trop questions, et ayant même complimenté M&M, l’air charmeur, leur disant qu’elles étaient beaucoup trop jeunes pour être à la retraite. Difficile à croire de la part d’un douanier américain, non ? Et pourtant, je vous jure sur la selle de mon Bruno que c’est la vérité.

 

La route 87 qui serpente vers le sud à travers l’état de New York est de toute beauté, passant en bonne partie dans les Adirondacks. Souvenirs nostalgiques de mon côté, ayant parcouru cette même région, via une petite route parallèle, pas plus tard que cet été – vous vous souvenez ? Les noms évocateurs de Plattsburgh, Saratoga, Albany, Woodstock, Kingston, m’ont ému aux larmes. Surtout lorsque nous sommes passés à un doigt de Keeseville, petite ville où j’ai dormi pour la première fois dans un cimetière… Là, j’ai pleuré franchement…

 

Nous sommes arrivés à North Bergen à 17h15, après un voyage sans pépins, vaillamment guidés par une autre compagne de voyage : Germaine (Germaine étant notre Dji-pi-ès). Nous nous sommes aussitôt appropriés notre chambre d’hôtel (Super 8). Nous avons fait fi de la vétusté et de l’étroitesse du lieu. Lieu dans lequel nous passerons quatre nuits dans une étroite et intime promiscuité – mais à un prix imbattable.

 

Quelques minutes plus tard, nous avons pris sans attendre la navette qui nous mènera tous les jours au cœur même de la Grosse Pomme. Seuls touristes francophones de l’autobus, remplie d’autochtones de couleurs ethniques variées, nous avons tenté de ne pas trop montrer notre émotion à la vue de la cité toute illuminée, de l’autre côté de l’Hudson River. Et puis, après un voyage de ¾ d’heure, nous sommes débarqués au cœur même de la jungle, sur la 42e Rue, tout près de Time Square…

 

Le choc…

 

J’avais beau avoir lu sur le sujet, avoir vu des images, avoir écouté des tas de films, mais d’être plongé dedans concrètement m’a quand même fait l’effet d’une drogue psychédélique... Une mer de monde, une orgie de lumière et de couleurs, un tourbillon de mouvements, des hallucinations de sensations….

 

Des panneaux publicitaires géants et illuminés, sur les façades de bâtiments et de gratte-ciel, nous encerclaient de partout, ne laissant aucun recoin à vide, et nous empêchant de nous concentrer sur ce qui se passait sur le plancher des vaches. Et sur le plancher des vaches, il s’en passait des choses, croyez-moi : des centaines et des centaines de personnes – des milliers, oui, plutôt – déambulaient dans un quadrilatère quasiment aussi vaste que le centre-ville de Trois-Rivières… heu… que cinquante centres-villes de Trois-Rivières ; une multitude de yellow cabs dans les rues ; des cyclo-pousses (comme en Asie !) ; quelques policiers à cheval… Une jungle, une faune… et nous trois (moi et M&M) tentant de capter toutes ces images, ces sons – ces odeurs aussi – en même temps, mais n’ayant pas assez d’yeux pour tout ingurgiter.

 

Affamés, nous sommes finalement entrés au New Star Café, établissement un peu retiré et offrant un buffet de mets asiatiques et hispaniques – self service – où nous avons mangé sur place, sur des tables de métal, au milieu de clients habitués : faune bigarrée de Latinos buvant allègrement des 6 packs de bière (achetés sur place) et mangeant des nachos. Nous détonnions pas mal merci dans la salle, c’est le cas de le dire. Nous étions mêmes plus ou moins rassurés, pour tout vous avouer. Mais j’ai trouvé l’expérience agréable, ayant-vécu-parmi-les-gens-de-la-place… tourisme d’aventure, expérience extrême, tout le bazar…

 

Nous avons terminé notre escapade en nous promenant entre la 8e et 5e Avenue, nous rendant même jusqu’à la Gare centrale au hall grandiose et majestueux. Difficile d'avancer, M(i) avec son air de campagnarde naïve, étant sans cesse abordée par les New Yorkais et pas pour avoir son autographe. Puis, le retour à notre magnifique chambre du Super 8, dans la navette multiethnique aux passagers blasés ; plus ou moins rassurés encore une fois, ne sachant pas trop où il fallait débarquer dans l’obscurité de cette banlieue pas trop rassurante – tourisme d’aventure, expérience extrême, toujours…

 

Fatigués, mais heureux, épuisés, mais enthousiastes, nous avons délimité notre territoire (notre « espace vital ») dans la chambre, avant de planifier la journée de demain.

 

Je tenterai de vous faire parvenir cette chronique tous les jours, mais ne m’en voulez pas si je n’y parviens pas tout le temps.

 

Ici Yvan Yvan, en compagnie de M&M, et en direct de la Grosse Pomme.

 

Si vous désirez lire immédiatement la suite de la petite virée d'Yvan Yvan à New York, cliquez ici.

 

 



16/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi