Les maudits vents

Les maudits vents

(15) 8 juin 2018 - Un anniversaire au Tennessee

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Pr--sentation.jpg

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Tennessee.jpg

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-000---Fl--che.png

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Tennessee--d--tails-.jpg

 

3 000 km avec une poussette (ou ma longue marche en solitaire dans les USA)

Chronique # 15 – Un anniversaire au Tennessee

Vendredi soir, le 8 juin 2018

Niota (Tennessee, USA), sous le porche de la First Baptist Church of Niota (Bank Street)

 

Ma journée d’hier, tout d’abord…

 

Jeudi, 7 juin 2018

 

Comme je l’avais prévu avant de me mettre en marche en ce matin du 7 juin, en étudiant ma carte routière dans la pénombre, j’ai franchi la frontière du Tennessee dans le milieu de cette journée-là. Il était 12h30. Cela s’est passé à la sortie d’un village paumé de la Géorgie du nom de Tennga.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Yvan-fronti--re-Tennessee.jpg

 

Mais je n’ai pas sabré le champagne pour célébrer l’événement. Premièrement, je n’en avais pas – de champagne. Ensuite, il n’y avait personne pour fêter ça avec moi – j’étais tout seul au monde. Et puis, il faisait beaucoup trop chaud pour m’exciter : le soleil tapait très fort juste au-dessus de ma tête.

 

En lieu et place de mousseux, j’ai calé un 2 litres de Fanta (glou glou glou glou) à même le goulot. J’ai aussi dévoré un sandwich debout sur le bord de la route, à l’ombre d’un arbre, en m’appuyant sur mon Pout-Pout, tout en admirant l’écriteau (Tennessee – state line) qui me prouvait que je franchissais une nouvelle étape de mon périple

 

Et puis go vers de nouvelles aventures !

 

La chaleur et les tab(…) de DRR-DRR m’ont accompagné à travers une région plus ou moins inhabitée et plus ou moins prospère (moins que plus), jusqu’à la petite ville de Benton, là où j’ai trouvé l’endroit qu’il me fallait pour établir mon campement : sous le porche d’une église qui portait le nom de Benton United Methodist Church.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Tennessee-----glise-Benton.jpg

 

Comme pour presque toutes les églises du sud des États-Unis, celle-ci était attenante à une salle communautaire servant aux (nombreuses) activités de la congrégation. Par chance, il y avait des gens dedans lorsque je suis arrivé. J’ai frappé et je suis entré.

 

Il s’y trouvait trois femmes en train de faire de l’aérobie devant une vidéo. Trois femmes extrêmement sympathiques.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---A--robie-1.png

 

Elles m’ont accueilli avec de beaux grands sourires malgré l’allure sans doute horrifiante que j’exhibais après une marche de 60 km sous la canicule. J’ai demandé à voir le pasteur pour avoir la permission de m’installer là. Elles m’ont appris qu’il était en vacances en Pennsylvanie pour quelques jours (oups).

 

Ne voulant pas me laisser en plan, l’une des trois a pris l’initiative d’appeler la police pour obtenir cette autorisation. Je ne pouvais pas m’empêcher de rire, car depuis mon entrée dans la salle, cette femme n’arrêtait pas de marcher aérobiquement de long en large tout en me parlant. Et elle continuait de se promener de la sorte tout en discourant au téléphone.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---A--robie-2.png

 

Je me disais qu’elle allait sûrement battre mon record de marche de la journée rien qu’en faisant du sur place comme ça.

 

Un jeune policier est venu me rencontrer une dizaine de minutes plus tard. En entendant mon histoire, il m’a aussitôt félicité en ouvrant de grands yeux ronds. J’ai obtenu sans aucun problème la permission de m’installer. Et ça a été le début d’une très belle soirée.

 

Tout d’abord, j’ai pu me doucher (!). Eh oui, y’avait une douche dans la salle, avec eau chaude, serviettes et tout le tralala. Les trois femmes m’ont dit que je pouvais prendre le temps que je voulais. J’ai passé une demi-heure extatique sous le jet à nous décrasser, moi et mes vêtements…

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Yvan-douche.png

 

Ensuite, l’une des trois femmes m’a appris qu’elle connaissait très bien le Tennessee, et elle s’est proposée à m’aider à établir l’itinéraire de mes prochains jours. Et ça a été une vraie chance de l’avoir rencontrée, car je me dirigeais apparemment vers les problèmes…

 

En voulant contourner les grosses villes de l’état (Chattanooga et Knoxville), j’avais emprunté un chemin qui me faisait passer directement dans les contreforts des montagnes appalachiennes (le tracé en rouge sur la carte ci-dessous). Ce qui s’annonçait coton. Alors, si je souhaitais me faciliter la tâche, physiquement parlant, je devais revenir dans la vallée (le tracé en bleu).

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Tennessee-relief.jpg

 

Mais en faisant ça, il me faudrait alors passer direct dans la ville de Knoxville (une agglomération d’un million d’habitants, je le rappelle)…

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Tennessee-Knoxville.jpg

 

Dilemme…

 

J’ai finalement opté pour la foule. Les montagnes me rattraperaient bien assez tôt…

 

Vendredi, 8 juin

 

Journée très spéciale que celle-là (le 8 juin)… C’était mon anniversaire !

 

Je suis né, en effet, voilà 61 ans, dans une petite ville des Cantons de l’Est, au Québec. Qui aurait dit à mes parents, en ce matin de 1957, que ce bébé-là se retrouverait à traverser les États-Unis en marchant sous la canicule, en compagnie d’un Pout-Pout, une soixantaine d’années plus tard ? S’ils avaient eu une boule de cristal, ils m’auraient peut-être mis en adoption dès cet instant, finalement !

 

J’ai repris mon bâton de pèlerin tôt le matin en étant conscient que j’allais faire un – autre – détour, et me rallonger. Et tout ça pour m’éviter les fameuses montagnes où m’aurait mené mon chemin initial. Malgré ma décision ferme de la veille, je n’étais plus convaincu que c’était une bonne initiative. L’idée de traverser la ville de Knoxville, dans quelques jours, m’achalait vraiment.

 

Mais bon : qui vivra verra, que je me suis dit. Et à Dieu va.

 

Au cours de la matinée, j’ai rencontré une carriole d’Amish de l’autre côté de la route.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Amish.jpg

 

Je leur ai envoyé la main. Ils m’ont retourné la pareille avec de larges sourires.

 

Je suis finalement entré à Athens, une ville d’environ 15 000 habitants. Et c’est là qu’il m’est arrivé un événement des plus bizarres. Je raconte l’anecdote…

 

Je devais traverser cette municipalité de bord en bord. Une fois dans le centre-ville, comme c’était devenu un peu mêlant, et comme je ne voulais pas faire des pas inutiles, j’ai demandé mon chemin à deux motards à l’allure plutôt sympathique. Ce qu’ils ont fait très gentiment. Ils étaient en train de m’expliquer la route à suivre lorsque j’ai senti une main se déposer sur mon épaule, ce qui nous a interrompus dans notre discussion.

 

Je me suis retourné en même temps que les deux autres. Il y avait là une jeune fille d’environ 16 ans, pas plus, qui me faisait le plus beau des sourires tout en me tendant un billet de 20 $ !

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---femme-20-dollars.png

 

— Heu… Oui ?

 

Elle m’a simplement dit de prendre le billet. J’étais évidemment interloqué. Je lui en ai demandé la raison. Elle n’a pas répondu, insistant plutôt pour que je prenne ce billet. Je m’en suis bien gardé, lui expliquant que je n’en avais pas besoin, car j’avais tout l’argent qu’il me fallait. Elle n’a rien voulu savoir. Elle répétait sans cesse de le prendre en me le mettant sous le nez – et toujours avec son charmant sourire aux lèvres. Ce que j’ai fini par faire, me sentant obligé. Elle m’a finalement remercié (!) en me souhaitant bonne chance et en s’en allant. Et elle est disparue au premier coin de rue.

 

Hé ben, dis donc… Avais-je rêvé ?

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15-----moticone-question.png

 

J’ai regardé les deux motards. Eux aussi semblaient se demander ce qui venait de se passer là…

 

J’ai deux hypothèses pour expliquer cette drôle de scène : une que je n’aime pas – et que je ne crois d’ailleurs pas ; et une que j’aime bien, et à laquelle j’adhère :

 

La 1ère : cette jeune fille m’a pris pour un itinérant (SDF) et elle a voulu m’aider dans ma pseudo misère (c’est l’explication que je n’aime pas et que je ne crois pas).

 

La 2e : cette même jeune fille a servi d’intermédiaire à mon ange gardien qui souhaitait souligner mon anniversaire en me faisant un petit clin d’œil à sa façon (c’est évidemment cette explication-là que j’ai retenue ! Hi hi !).

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-000---Ange-gardien.jpg

 

Quand même bizarre, hein ?

 

Bizarre aussi comment la journée s’est terminée…

 

Je voulais me rendre dans un petit village du nom de Niota, ce qui complèterait aujourd’hui une promenade de 55 km. Tout allait bon train malgré la chaleur, jusqu’à ce que j’arrive environ 5-6 km avant ma destination…

 

La route, qui avait quatre voies de large (et qui était très potable jusque là), s’est soudainement rétrécie à deux voies. Et l’accotement s’est lui aussi rétréci de la largeur d’un mètre. Et comme de raison, les autorités du Ministère des Transports avaient foutu des c(…) d’h(…) de t(…) de DRR-DRR de merde en plein dedans. Et l’extérieur de l’accotement était pratiquement impraticable (talus abrupts, foin, terre rocailleuse…).

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Route-Niota.jpg

 

De sorte que pour ne pas démolir mon Pout-Pout, j’ai été obligé de marcher très souvent et directement dans la rue. J’étais habitué de faire ça, remarquez – de marcher dans la rue –, mais le problème, c’est qu’il s’est soudainement mis à y avoir un trafic monstre, dans les deux sens. Comment ça ? Fouillez-moi. Peut-être parce que c’était vendredi soir ? J’en sais rien.

 

Ça a été l’enfer. J’avançais à pas de tortue, dans le sens du trafic ou à contre-courant (je faisais les deux, alternativement, ne sachant plus lequel était le mieux), en obligeant les autos à me contourner et en me faisant furieusement klaxonner. C’était évidemment dangereux au cube.

 

Et ce qui devait arriver est fatalement arrivé : un policier m’a arrêté… Il m’a interpelé comme si j’étais un malade mental échappé de l’asile.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Police-furieuse.png

 

Je lui ai alors expliqué mon histoire : ma marche à travers les États-Unis, mon départ de La Nouvelle-Orléans, ma destination (le Canada). Au fur et à mesure que je parlais, ses yeux s’agrandissaient d’étonnement. Et j’ai su que je l’avais mis dans ma poche avec mon aventure. Ouf ! Et pour en rajouter une couche, je lui ai appris que c’était mon anniversaire et que j’avais 61 ans aujourd’hui !

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Police-sympathique.png

 

Ça a été l’élément clé. Il m’a félicité une bonne dizaine de fois en me faisant des poings bump, et en me demandant comment il pouvait m’aider.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Poings-bump.png

 

Pour ce qui était de l’aide proposée, j’aurais bien apprécié un lift pour me sortir de ce capharnaüm. Et nous l’avons même envisagé, mais mon Pout-Pout n’entrait pas dans son coffre. De sorte que j’ai dû me contenter de continuer comme je l’avais fait jusque là, mais (au moins) avec la bénédiction des forces de l’ordre.

 

Il m’avait indiqué l’endroit où se trouvait une église, dans le prochain village de Niota, qui pourrait faire mon affaire pour dormir. J’y suis heureusement parvenu sain et sauf.

 

Le même policier est venu me voir un peu plus tard pendant que je me reposais assis contre le mur. Il voulait être sûr que tout s’était bien passé. Il m’a en outre appris qu’il avait contacté le pasteur pour l’avertir de ma présence. Tout était donc sous contrôle. Et il viendrait même faire des rondes de temps à autre durant la nuit. Je pouvais dormir en paix.

 

C’est pas du service 5 étoiles, ça ?

 

Mais dormir en paix, je n’ai pas vraiment réussi à le faire, par contre. Il y avait une track de chemin de fer à quelques mètres seulement de mon campement. Comme ça m’était déjà arrivé, je me suis réveillé plusieurs fois au cours de la nuit en croyant que la locomotive était en train (jeu de mots) de me passer drette dessus.

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Train-tente.jpg

 

Pis une fois – ça, c’est vraiment comique –, vers 22h00, deux enfants sont passés à côté de ma tente. Intrigués, ils ont étiré le cou pour vérifier l’intérieur. Mu par une sorte d’instinct, je me suis moi-même réveillé juste à ce moment-là et je me suis redressé d’un bond. Les deux enfants se sont sauvés en hurlant !

 

Film d’horreur hou hou !

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Yvan-Frankenstein.pnghttps://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Peur-fille.pnghttps://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Peur-gar--on.png

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15-----moticone-fou-rire.png
  

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-000---Itin--raire.png 

JEUDI 7 JUIN ET VENDREDI 8 JUIN 2018

 https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Chronique-15---Varnell-Niota.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



03/09/2018
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi