Les maudits vents

Les maudits vents

Mauricie --- Parc de la rivière Batiscan

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Randos-Qu--bec--Parc-rivi--re-Batiscan-.jpg

 

Jeudi, le 19 octobre 2017

 

Pour un Mauricien, se faire les sentiers du Parc de la rivière Batiscan, c’est comme… je sais pas, moi… C’est comme de marcher les Champs-Élysées pour un Parisien… Peut-être pas tant que ça – j’exagère –, mais c’est juste une image pour dire que tout bon résident des alentours s’est rendu là au moins une fois dans sa vie. Pour plusieurs, c’est d’ailleurs un pèlerinage que d’aller y faire un tour une fois par année – et même plus.

 

Mais y’a une raison à ça, bien sûr. Et la raison, c’est que c’est beau en tabarnouche et que ça vaut le détour.

 

Le Parc de la rivière Batiscan comprend plusieurs campings (rustiques et avec services), des yourtes, des tentes prospecteurs, des activités d’interprétation et d’animation, des tyroliennes, une via ferrata, un parcours « d’arbre-en-arbre », des pistes de vélo de montagne et… et ?... et quoi ?...

 

Et des sentiers de randonnée pédestre, évidemment !

 

Dans cette chronique, je vais me contenter de vous parler de ceux-ci. Pour toutes les autres patentes que je viens d’énumérer, vous irez voir le site, OK ?

 

Mais avant de vous parler précisément de ça, juste mentionner que ce Parc comporte trois voies d’accès : une à Sainte-Genevièce-de-Batiscan (secteur Grand Bassin), une à Saint-Narcisse (secteur Barrage) et une à Saint-Stanislas (secteur Murphy). Pour ma part, j’emprunte toujours celle de Saint-Narcisse (secteur Barrage).

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Carte-Parc-rivi--re-Batiscan.jpg
La rivière Batiscan arrive de quelque part au nord. Elle pénètre dans le Parc par l’entrée de Saint-Stanislas (secteur Murphy) – c’est le choix qu’elle a fait. Elle déboule ensuite vers le sud en se déversant en de petites cascades par endroits. Puis elle est momentanément arrêtée par un barrage hydroélectrique au milieu du Parc. Après le barrage, elle se précipite dans une gorge, qu’elle dévale en ‘tit péché d’Hérode sur quelques centaines de mètres.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Parc-rivi--re-Batiscan-4.JPG
Elle finit enfin par se calmer le pompon avant de sortir du Parc par le sud, par l’entrée de Sainte-Geneviève-de-Batiscan (secteur Grand Bassin). Après ça, elle s’en va finalement, clopin-clopant, se jeter dans le majestueux Saint-Laurent, là-bas, au loin, via les deux villages de Sainte-Geneviève-de-Batiscan et de Batiscan.

 

Les sentiers pédestres font le tour de cette rivière : tantôt en la longeant de très près, tantôt en pénétrant plutôt dans le bois et en la perdant de vue. C’est bien sûr que les plus beaux sont ceux qui nous font marcher juste à côté.

 

Il existe plusieurs sentiers : une quinzaine. Les plus courts font 300-400-500 mètres. C’est pas long-long, ça… Ça demande pas une grande expérience de la randonnée pédestre pour s’y engager. La plus longue – la Portage – fait 5 km direct dans le bois.

 

L’affaire, c’est que c’est très rare qu’on se contente d’une seule piste. Ça peut se faire, remarquez, si vous faites des allers-retours, car aucune ne fait de boucles – elles sont toutes linéaires. Mais la plupart du temps, vous en combinerez quelques-unes, que vous enchainerez pour vous concocter un petit circuit pas piqué des vers.

 

C’est d’ailleurs ce que nous avions l’intention de faire, ma blonde pis moi, ce matin, par cette belle journée ensoleillée du mois d’octobre.

 

Tout en jetant un œil sur la carte – que j’ai insérée à la toute fin de cet article, en bas –, regardez ben le tracé que nous nous étions planifié : le Buis (2) / une partie du Portage (1) / la Gélinotte (8) / l’Ours (16) / une partie du Corbeau (9) / retour sur le Portage (1) / le Grand Bassin (7) / et le Doré (10).

 

Pour un total d’environ 9 km.

 

Vous m’avez suivi ? Non ? C’est pas grave pantoute parce que c’est pas ça qu’on a fait finalement. Ben non…

 

Pour comprendre ce qui s’est passé, il faut savoir qu’une passerelle de bois – qui est flottante, sur des barils – se trouve aux 2/3 du sentier Buis et permet de traverser une petite rivière sans se mouiller les papattes. Ben, pour faire exprès, cette passerelle-là, aujourd’hui, justement, elle était brisée. À cause de la dernière grosse pluie de dimanche passé, le courant l’avait cassée en deux. C’était ben notre chance, hein ?

 

Ça fait qu’une fois rendus là, nous avons été obligés de revenir sur nos pas et d’admirer les mêmes paysages qu’à l’aller. Ils étaient beaux, les paysages, en passant. On était en plein cœur des couleurs de l’automne, le long de la rivière. Je vous dis que les kodaks se faisaient aller en sivouplait !

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Parc-rivi--re-Batiscan-5.JPG
De retour au stationnement, nous avons continué tout droit pis nous avons marché jusqu’au petit pont pour piétons qui enjambe la Batiscan en plein milieu de la gorge. Pis à partir de là, nous avons encore fait un autre aller-retour, mais sur le sentier Doré, cette fois. La rivière en crue n’était jamais très loin sur notre droite, en bas de la falaise à pic – sur notre gauche, évidemment, quand nous avons fait demi-tour.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Parc-rivi--re-Batiscan-6.JPG
Pas trop de couleurs exotiques à cet endroit-là, car nous étions dans une forêt de conifères. Un tapis d’aiguilles de pin amortissait nos pas tout le long. Nous avons un peu moins tripé étant donné que les jaunes-oranges-rouges n’étaient plus au rendez-vous. Mais quand même, le bruit de la cataracte était toujours doux à mes oreilles d’amant-de-la-nature.

 

On a fait genre 7-8 km, au finish, je dirais, de cette manière-là, de 10h30 à 14h30 – incluant tout.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas le Parc de la rivière Batiscan, sachez que les sentiers sont passablement faciles pour la plupart. Il n’y a pas de longues montées, comme au Parc de la Mauricie, par exemple. Des tables de pique-nique sont dispersées un peu partout pour vous permettre de vous reposer ou de vous restaurer. Ce que nous avons fait nous-mêmes, juste sur le bord de la rivière – moment de bonheur et de plénitude.

 

Je recommande cet endroit à n’importe qui. Même aux moins en forme : vous ne vous épuiserez pas en marchant dans ces trails-là, je vous le garantis. Surtout si vous vous contentez de rester près du barrage et de la gorge – qui est l’endroit le plus spectaculaire, de toute façon.

 

Ça vous donne le goût d’y aller ? Ou d’y retourner ? Je vous conseille de vous grouiller, car ces temps-ci – à la mi-octobre –, la nature nous offre ce qu’elle a de plus beau en réserve (voir photos ci-dessous), mais c’est court !

 

Yvan-Yvan

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Parc-rivi--re-Batiscan---carte-des-sentiers.jpg

 



20/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi