Les maudits vents

Les maudits vents

Centre-du-Québec --- Parc de la rivière Gentilly

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Randos-Qu--bec--Parc-rivi--re-Gentilly-.jpg

 

Samedi, le 20 mai 2017

 

Aujourd’hui, pour me remettre de ma super-méga-rando d’hier – j’exagère un tantinet – au Parc de la Mauricie, et voulant absolument profiter de cette merveilleuse journée de printemps – soleil mur à mur et 16o –, sans humidité, sans moustiques, sans rien, j’ai décidé de faire une deuxième petite rando en deux jours. Une place dont j’avais entendu parler, mais que je ne connaissais pas, malgré le fait que cet endroit ne soit situé que de l’autre côté du fleuve. Je me suis dit : « Allez go, Yvan, arrête de niaiser pis fonce ! »

 

Cet endroit, c’est le Parc de la rivière Gentilly.

 

Le Parc de la rivière Gentilly est situé le long de la rivière Gentilly – tu m’en diras tant, hein ? –, dans la région de la ville de Gentilly – tu m’en diras tant encore une fois, hein ? –, à l’intérieur des terres, à quelque 10 km du majestueux St-Laurent. Son entrée est dans la municipalité de… de… de Gentilly ? Biiiip, mauvaise réponse : c’est à Sainte-Marie-de-Blandford.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Parc-Gentilly---Emplacement-recadr--.png

C’est vraiment à la campagne. On s’y rend au milieu de champs labourés et d’odeurs d’épandage d’engrais naturel. Ça doit être le temps de l’épandage, en effet, parce que, tabarnouche, ça sentait fort l’étable et les vaches dans l’auto ! Pis les derniers kilomètres, on les fait dans un chemin de gravelle – avec la poussière en prime. Mais ça m’encourageait, car dans ma tête, plus c’est creux et moins c’est invitant, et plus on a des chances pour que ce soit un endroit intéressant à découvrir.

 

Et je vous le dis tout de suite : j’ai été agréablement surpris. Et j’en remets un peu : ça a même été un coup de cœur.

 

J’avais bien étudié la carte du Parc avant de partir, et j’avais décidé que je ferais le Sentier 5 (le jaune). Pourquoi le Sentier 5, et non pas les Sentiers 1, 2, 3 et 4 ? Tout simplement parce que les Sentiers 1, 2, 3 et 4 me paraissaient beaucoup trop faciles pour le randonneur chevronné que je suis – ha ! Tant qu'à se déplacer, autant que ça vaille la peine, non ? C'est ça que je me dis.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Sentiers-Parc-Gentilly.png

En tout cas, je ne savais pas trop à quoi m’attendre à propos de ce sentier-là, car sur leur prospectus, c’était écrit :

 

Longueur : 7 km

Niveau de difficulté : difficile

 

Mais vous savez comme moi que les niveaux de difficulté sur les prospectus de parcs, c’est toujours un peu relatif. Dans ce cas-ci, c’est-à-dire pour un parc situé dans une région de plaines et qui est de vocation familiale, le mot « difficile » me sonnait plutôt « intermédiaire ». Je n’avais pas tout à fait tort : maintenant que j’en suis revenu, je peux vous affirmer que cette rando n’est pas si difficile que ça. Elle se fait très bien pour peu que vous soyez le moindrement habitués de vous dégourdir les papattes.

 

Il faut que j’avoue quelque chose… Même si j’ai fait le snob par rapport au Sentier 1 (facile), je l’ai quand même fait… C’est parce que, sur le prospectus, c’était écrit « chutes » quelque part sur la rivière, et que le Sentier 5 ne passait pas par là. Mais le Sentier 1 (le bleu), oui. Ça fait que j’ai fait un délinquant de moi, et j’ai commencé par le Sentier 1 pour voir ce fameux spot. Le Sentier 1 rejoint le 5 un peu plus loin. Pas plus compliqué que ça. Des fois, je me trouve génial… Hi hi !

 

Je ne sais pas si ça a valu la peine, toutefois. En frais de chute, on parle plutôt d’une « chutette », si je peux me permettre ce mot inventé. À côté des cascades du Parc de la Mauricie que j’avais admirées la veille, c’était comme de comparer le jardin de mon voisin au Jardin botanique de Montréal.

 

Mais c’est vraiment pas grave.

 

J’ai beaucoup aimé ma rando, vous l’ai-je dit ? 

 

Ça monte et ça descend pas mal, finalement. Cela tient au fait qu’on suit la rivière Gentilly pour les 2/3 du circuit, et que cette rivière est encaissée dans une petite gorge que je qualifierais, ma foi, d’assez profonde : entre 10 et 20 mètres, environ, en moyenne. Et pour peu que le sentier s’en éloigne ou s’en rapproche, eh bien, on monte ou on descend des pentes qui sont passablement inclinées. Des escaliers nous aident dans nos ascensions ou dans nos descentes.

 

Et c’est ça, en partie, qui fait le charme de ce sentier : le fait qu’on longe la rivière pendant une bonne partie de son parcours. Comme on n’est pas dans les montagnes, y’a pas de belvédères avec des vues imprenables sur des kilomètres à la ronde, mais ça n’enlève rien à la beauté de la place. La dynamique est différente. Pis même quand on s’éloigne de la rivière, le terrain permet de marcher dans – et sur – des échancrures de terrain très encaissées. Y’a des bouts qui font très « sauvages ».

 

Pour résumer l’affaire, tout le long de ce Sentier 5, on alterne entre les bords de la rivière, les boisés – de conifères et de feuillus –, les clairières, les marécages, et les tapis de fougères. Très varié comme décor, donc, et c’est ça, finalement, qui m’a agréablement surpris et qui fait en sorte, pour finir, que je recommande chaudement cette rando à tout le monde.

 

Fiez-vous sur moi, et allez-y sans crainte de vous tromper.

 

À noter :

 

L’eau de la rivière Gentilly était de couleur rouille. J’ignore à quoi c’est dû. C’était un peu dégueu. Mais pour les photos, ça faisait un mélange de couleurs vert-rouge-bleu assez original.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Rando-Qu--bec---Parc-Gentilly---Eau-rouill--e.JPG

Je n’ai pas vu un seul randonneur de toute ma journée. Curieux non ? C’est le fun de marcher seul dans une forêt, sans crainte des nounours – ici.

 

Par contre, j’ai rencontré environ une quinzaine de cyclistes. Il faut savoir que dans ce Parc, il y a full trails de vélo tous terrains qui croisent les pistes de rando. Elles se chevauchent même, à certains endroits. De sorte, qu’on doit quelquefois céder notre place pour les laisser passer. Mais c’est peu fréquent.

 

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Rando-Qu--bec---Parc-Gentilly---Cycliste.JPG

Le sentier est très bien balisé. Impossible de se perdre. Sauf si vous êtes dans le genre étourdi – comme je le suis. Il m’est arrivé à deux ou trois reprises d’emprunter une trail de vélo alors que j’étais en pleine contemplation de la nature ou en conversation avec des farfadets et des elfes.

 

Pour ma part, j’ai fait le parcours dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Dans ce sens-là, il se termine dans un camping. Dans le sens contraire, il commence dans le même camping – ha !

 

Je suis sorti de mon auto à 12h45. Je suis revenu dedans à 15h30. Presque trois heures, donc, de promenade pout-pout, de clic-clic kodak et de retours sur mes pas parce que j’avais enfilé la mauvaise trail.

 

Il y avait des moustiques, finalement… eh oui… Misère. Pas partout, heureusement, à cause du vent. Mais dans les zones marécageuses, ils étaient légion. Et c’était une espèce mutante : ils ne réagissaient aucunement au liquide antimoustique.

 

Ça – les moustiques –, ça veut dire que la saison des randos est sur le point de faire une pause d’un mois ou deux. À moins que je trouve une solution pour exterminer ces sales bestioles une bonne fois pour toutes. Mais ça me prendrait une arme de destruction massive. Vous avez ça en stock ?

 

Yvan Yvan

 

 

 



21/05/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi