Les maudits vents

Les maudits vents

2012-01-30 --- Dans les vestiges de l'empire britannique

https://static.blog4ever.com/2016/03/816195/Inde---Jour-22a.jpg

 

De : Yvan Yvan – Mumbaï

Date : lundi, 30 janvier 2012

À : parents et amis

 

Bonjour à tous,

 

Comment allez-vous dans le beau Québec ? Est-ce qu’il neige ? Si oui, laissez-moi-en un peu, car j’arrive bientôt. Je suis tout prêt de troquer mes sandales pour mes skis de fond…Je profite en effet de mes dernières journées de chaleur (il faisait environ 32o, aujourd’hui)… snif…

 

Aujourd’hui a été ce qu’on pourrait appeler une journée touristique trad. Je vous ai parlé hier du sud de Mumbaï, qui est en forme de pince de homard ouverte. Nous sommes nous-mêmes installés sur le côté est de la pince. Et c’est cette section que nous avons marché de long en large, aujourd’hui (demain, nous ferons l’autre côté).

 

Que de belles choses avons-nous vues ! On sent ici, dans ce quartier, tout l’héritage (architectural) de l’empire britannique : la Porte de l’Inde, le magnifique hôtel Taj Mahal, le terminus Victoria, et bien d’autres bâtiments resplendissants de majesté. Et tout ça, dans un quartier plutôt propre – ça fait du bien –, aéré, et où la surpopulation et la misère ne se font pas trop sentir. Aucun rickshaw par ici. Pratiquement aucune vache, non plus. De la pauvreté, encore, certes, mais pas aussi évidente qu’ailleurs.

 

Il ne faut pas se faire d’illusion, par contre. Des pauvres, il y en a autant, sinon plus – toutes proportions gardées – ailleurs, dans la ville. Mumbaï s’étend sur des kilomètres et des kilomètres vers le nord. Alors, c’est bien certain que si on quittait ce quartier-ci, on replongerait dans ce que j’ai vécu un peu partout depuis mon arrivée en Inde.

 

La journée s’est donc passée à marcher et à flâner à travers les rues et les beaux bâtiments de l’empire. À travers la population plus aisée, aussi : des femmes et des hommes aux allures d’occidentaux (de par leurs vêtements), avec cellulaires à la main et semblant « brasser de grosses affaires ». J’ai vu plusieurs couples d’amoureux se promenant main dans la main, dans la rue. Mumbaï leur permet de faire ça sans qu’ils ne paraissent défier les bonnes mœurs. C’est la grosse ville, quoi… l’incognito et tout…

 

On aurait bien voulu terminer ça sur une terrasse en sirotant une petite bière. Mais non… Aujourd’hui, c’était la date de l’assassinat de Gandhi (ça fait 64 ans), et aucun alcool n’était permis dans les endroits publics. On a donc contourné la loi en prenant cette petite bière dans la chambre de l’hôtel.

 

Après ça, on est allé souper dans un restau pas loin d’ici. L’endroit n’était pas très grand. Mais je ne vous mens pas, on a compté au moins 17 serveurs à l’intérieur. À l’heure où on était, il y avait deux fois plus de serveurs que de clients. Il y avait du service-là, mes amis, c’en était épeurant… C’était tout juste s’ils ne nous faisaient pas manger sans qu’on ait besoin de le faire…Un  moment donné, j’ai dit à mes compagnons : « J’en compte six, plantés debout, juste en face de moi, qui me regardent mastiquer… ». Lorsqu’on s’est levé pour s’en aller, ils ont été une dizaine à sauter sur la table pour la desservir.

 

On est rentré tôt à l’hôtel. Fatigués, étions-nous d’avoir marché toute la journée ; et à cause de la chaleur, aussi…

 

Mes chroniques achèvent; celle-ci étant probablement l’avant-dernière. Pour ceux qui sont au fait de l’Inde, et pour ceux qui ont fouillé sur Internet afin de vérifier certaines choses que j’ai racontées, je m’excuse pour les quelques erreurs que j’ai pu écrire en cours de route. 

 

À demain, donc, chers parents et amis, pour cette ultime journée touristique en Inde.

 

Et portez-vous bien

 

Ici Yvan Yvan, en direct de la métropole de l’Inde, dans sa partie la plus belle –sans doute –, et là où le voyageur occidental, avec ses compatriotes blancs, sa bouffe occidentalisé et son confort habituel, ne se sent pas trop dépaysé.

 

Si vous désirez lire immédiatement la suite du voyage d'Yvan Yvan en Inde, cliquez ici.

 



19/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi